Les relèves de la Paix

De nombreux jeunes volontaires, tous bénévoles, venaient chaque été à partir de 1933, puis aux vacances de Pâques à partir de 1936, pour compléter, perfectionner et restaurer le domaine de l’Auberge de Jeunesse : chemins à réparer ou à créer, dortoirs à remettre en état…

Les hommes et les jeunes travaillaient six heures par jour et dormaient sous des tentes, tandis que les femmes, groupées en équipes de  » ravitailleuses  » préparaient les aliments pour les travailleurs et s’occupaient des enfants. Tous travaillaient six jours par semaine.

En dehors des heures de travail, des réunions au Théâtre de verdure, des feux de camp et chaque dimanche des manifestations pacifistes étaient organisées.

Les commentaires sont fermés