Etude campanaire 2016

Etude campanaire 2016

Rapport de visites des 6 mai et 3 juin 2016

Rédacteur : Vincent BRETEZ
Propriétaire : commune de Boissy-la-Rivière
Protection : classement aux Monuments historiques en 1926
Cloche datée de : 1644 – Protection de la cloche : non
Fondeur : Inconnu

Le clocher est de section carré avec trois niveaux d’élévation.
Au premier niveau d’élévation, les faces ouest, sud et est
comportent une baie aveugle. La baie nord est ouverte sur la
charpente de la nef pour permettre le passage sous la toiture. Le dernier niveau d’élévation est percé sur chaque face de baies géminées sans abat-son. Sur la façade ouest, entre les deux baies, se trouve un cadran d’horloge à aiguilles, entraînées par un moteur électrique.
La toiture de l’église est de forme pyramidale à 4 pans en
ardoise avec une ligne de brisure à mi-hauteur.

L’accès au clocher se fait à partir d’un escalier se situant à la base du clocher, dans une tourelle accolée à la façade sud. L’accès à l’escalier peut se faire à partir de l’intérieur de l’église ou à partir d’une deuxième porte plus haute à partir de l’extérieur de l’église, à côté de
la place située devant la mairie. L’escalier permet d’accéder à un premier plancher à mi-hauteur du premier niveau d’élévation du clocher, où sont entreposés l’ancien joug et l’ancien battant de la cloche.

Photo du joug – battant et baudrier

A partir de ce plancher, une première échelle mène à un second plancher permettant l’accès à la charpente de la toiture, puis une seconde échelle mène à une petite plateforme à la base du beffroi, d’où une troisième échelle permet l’accès au plancher de la cloche.

Vue des échelles et de la base du beffroi

Le beffroi en bois avec des renforts en fer forgés est composé de deux travées supportant 1 cloche de volée dans la travée nord. La disposition de la cloche est décrite dans le schéma vue de dessus ci-après, ainsi que la disposition des équipements de sonnerie,
à savoir :
– un marteau de tintement extérieur électrique au nord,
– une roue de volée au sud ainsi que la motorisation.

ACCESSOIRES DE LA CLOCHE
Joug : droit en bois pour une sonnerie de la cloche en lancé franc. Plan de balancement de la cloche Est/Ouest.
Paliers : à roulement à billes.
Roue de sonnerie : en fer, corrodée, actionnée par un moteur relié à la roue par une chaîne fixée à deux tendeurs.
Ferrures : à section ronde avec écrous hexagonaux.
Bélière : est d’origine, corrodée

Baudrier : formé par des nappes de cuire et d’une chape de sécurité en métal, maintenus au battant par une paire de boulons à écrous
hexagonaux.
Battant : est de forme moderne, matricé en acier.

DESCRIPTION DE LA CLOCHE

Dimensions :
Diamètre extérieur : 101 cm
Diamètre intérieur : 85 cm
Hauteur au cerveau : 82 cm
Hauteur à l’axe : 95 cm
Épaisseur à la pince : 6,3 cm
Note et indice de l’octave : fa 3
Valeurs calculées :
Bord (rapport diamètre/épaisseur) : 16, ce qui correspond à un profil léger – Poids estimé : 600 kg
Anses : 6 anses en couronne, de section carrée de 4 cm, aux arêtes arrondis. Une rainure simple court au centre du dessus des anses et constitue le seul décor de la couronne. L’anse simple coté Est est très usée, plus de la moitié de la section de l’anse a disparu.

Le cerveau de la cloche est de forme bombée et possède de haut en bas, un cavet puis deux filets. Le haut de la robe est composé d’un filet surmonté d’une frise de fleur de lys.Les inscriptions (détail dans la suite du document) sont placées dans trois bandeaux encadrés par un filet supérieur et un filet inférieur.

Un bandeau vide encadré par deux filets se situe sous les inscriptions.
Sur le bas de la robe coté est, se trouve une croix sur un socle à 4 marches.

Hauteur total avec socle : 20,5 cm, hauteur de la croix seule : 14 cm.
La faussure de la cloche comporte 5 filets, supportant la croix.
La pince de la cloche comporte 2 filets.

Usures des points de frappe :
Côté ouest :
– longueur : 44 cm,
– hauteur : 7 cm,
– épaisseur au point de frappe : 56 mm ce qui fait une usure de 11,1%.

Point de frappe côté ouest

Coté est :
– longueur : 43 cm,
– hauteur : 6 cm,
– épaisseur au point de frappe : 59 mm ce qui fait une usure de 6,3 %.

Point de frappe côté est

INSCRIPTIONS
Les lettres sont en capital de style romain. La lettre « N » est à l’envers pour tout le texte, la lettre « V » désigne aussi un « U », la lettre « I » désigne aussi un « J ». Certains « 3 » sont des « S ».
La hauteur des lettres est de 12 mm.
Transcription :
1ière ligne : IHESUS MARIA (JESUS MARIE) DE LA PART DE HAUT ET PUISSANT SEIGNEUR COSME DE SAVARY
MARQUIS DE MAULEVRIER SEIGNEUR DE BOISSY LA RIVIERE
2ième ligne : ET AUTRES TERRES ET SEIGNEURIES L’AN 1644 JE FUS NOMMEE MARIE PAR DAMOISELLE ANNE
DE FUSEE3 DAME DE JUDAINVILLE4
3ième ligne : LE SIEUR CURE FUT MESSIRE LOUIS LE SONGEUR JEAN GUILLAUME JEAN LHOSTE JEAN ROGER
MARGUILLERS5

Photo de la date inscrite sur la cloche

Les « de Fusée » étaient seigneurs de Charmont (dans Loiret aujourd’hui) dont Judainville dépendait. Le catalogue de vente aux enchères publiques des chartes, documents historiques, titres nobiliaires etc… composants les archives du collège héraldique et historique de France en 1866 indique qu’un document à la vente datant de 1683, mentionne la vente des terres de Charmont, Arbouville et Judainville ayant appartenues à Paul de Fusée. Anne de Fusée devait avoir un lien de parenté avec Paul de Fusée (à confirmer).

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés